Le livre des Baltimore – Joël Dicker (472 pages)

La suite des aventures de Marcus Goldman qui utilise sa vie pour écrire des romans. L’effet de surprise passé avec « La vérité sur l’affaire Harry Québert« , on retrouve dans cet opus les mêmes ficelles qui font de Joël Dicker un bon romancier. Alors, oui c’est bien, mais le premier est vraiment mieux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s