Homo deus – Yuval Noah Harari (427 pages)

Bon, je suis arrivée au bout. Quoi que très intéressant, c’est tout de même un peu ardu. C’est pas le livre idéal pour se vider la tête en vacances. Surtout qu’il évoque une hypothèse de fin d’humanité peu réjouissante.

Après avoir conquis le monde grâce à la conceptualisation (écriture et monnaie) en réglant les 3 problèmes majeurs de l’humanité dans leur quasi totalité (la faim, la guerre et les épidémies), quels vont être les prochains combats et recherches de l’être humain ? La recherche du bonheur, de l’immortalité et de la divinité.

Mais si nous ne sommes que des algorithmes, gérés en partie par un moi narrateur, la création d’algorithmes bien plus puissants que nous ne pourraient pas être la fin de l’homo sapiens et de l’humanisme ? Je résume et condense au maximum, mais évidemment ces théories sont très étayées et documentées. À lire en hiver, quand on a des dimanches pluvieux à tuer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s