Manhattan Chaos – Michaël Mention (211 pages)

Alors là ! Quel OVNI ce bouquin ! Dans un road movie complètement
déjanté, on suit un Miles Davis génial mais défoncé d’un bout à l’autre de New York, tant géographiquement qu’historiquement.

Partant du black out du 13 juillet 1977, Michaël Mention nous retrace au
travers de quelques événements qui ont marqué l’histoire des Etats-Unis, cette
nuit de folie à une époque où le taux de criminalité était colossal au point
d’en faire la ville la plus dangereuse du pays.

Miles Davis, au plus bas de sa créativité entre 1975 et 1980 ne produisit
rien du tout, et l’auteur le décrit insupportable, paranoïaque, agoraphobe,
mais tellement en manque qu’il décide de sortir se chercher de la drogue. 
Il va tomber sur un personnage étrange qui l’emmène dans le passé et le malmène
physiquement et moralement pour l’inciter à reprendre la musique.

Un livre haletant, dense, où on n’est pas épargné un seul instant. Ce petit
bouquin vous laissera sonné comme un shoot d’héro dans le mollet.
Epoustouflant!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s