Lawrence d’Arabie – Olivier et Patrick Poivre d’Arvor (344 pages)

Dans dix jours nous célébrerons le 84ème anniversaire du décès de Thomas Edward Lawrence, dit Lawrence d’Arabie en pleine force de l’âge à 47 ans (mon âge, un jeune, quoi !!!). On connaît tous la légende, amplifiée par un film où le héros fut interprété par Peter O’Toole, qui lança Omar Sharif, qui gagna sept Oscars et 5 Golden Globes.

Cet homme est devenu bien malgré lui une légende de son vivant. Il a vécu mille vies sous plusieurs noms, car la pression de la presse notamment a été tellement forte à un moment, qu’il a préféré se cacher comme simple soldat dans la RAF, plutôt que vivre sa vie de colonel de l’armée.

Instigateur de la révolte arabe, il a été ensuite accusé de fomenter des révoltes partout dans le monde, à tort. En réalité, son but était de supprimer le colonialisme tout en incitant les pays libérés à adhérer de manière consentie à une communauté Britannique. Mais ils se sentira traître vis-à-vis de tous.

Mal aimé par sa mère, complètement fracassé par son expérience de la guerre, dont une nuit de tortures à Deera, probablement homosexuel refoulé, refusant le contact physique en général, il vivra sa vie à 100 à l’heure, littéralement, notamment sur la moto avec laquelle il aura son accident fatal.

Il n’aura jamais admis sa condition de bâtard, car il découvrit à 10 ans que son père était déjà marié, avec 4 filles, lorsqu’il tomba amoureux de sa mère à qui il fit 5 fils. Il finira par expier ses fautes supposées en se faisant flageller par un ami chaque semaine.

Franchement, le livre est compliqué : il bouge tout le temps, on ne comprend pas bien les manœuvres, ni physiques, ni diplomatiques, c’est un peu le bazar, mais c’est aussi sûrement sa vie qui l’a voulu. J’ai eu parfois l’impression qu’il y avait des allers-retours dans le récit, peut-être qu’il était difficile de raconter sa vie de façon linéaire.

En revanche, beaucoup de photos, très intéressantes, puisque c’est une édition avec images, et ça vaut le coup. En fait, pour être très honnête, je pense que pour se plonger dans l’histoire de cet homme extrêmement complexe, il faut directement se plonger dans les livres écrits par Lawrence lui-même : les 7 piliers de la sagesse, qui raconte l’épopée arabe, la plus intéressante, et aussi la Matrice, relatant de son expérience dans la RAF. Le reste, je l’ai résumé plus haut. Ebouriffant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s