L’alcool et la nostalgie – Mathias Enard (87pages)

Mathias ramène le corps de son ami suicidé dans son village natal en transsibérien, et se rappelle avec nostalgie du trio drôle et fantasque qu’ils ont formé avec Jeanne et Vladimir.

Une fantaisie autour de la prose du transsibérien et de la petite Jeanne de France, 87 pages de subtil hommage à Cendras, mais aussi tous les auteurs voyageurs et les Russes, dont Tchekhov, qui a inspiré le titre.

En quelques pages seulement, un condensé de littérature qui s’avale cul sec comme un shot de vodka. Grisant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s