Galerie

Wilbur ou serial liver – Frédéric Perrier (123 pages)

Un vieux flic part à la retraite et son remplaçant décide de déterrer un “cold case”, une histoire jamais résolue. Neuf meurtres en neuf mois, entre septembre 1982 et mai 1983, neuf hommes, tués d’un coup de couteau dans le foie. On apprend au fur et à mesure des chapitres qui sont ces hommes assassinés et on découvre une histoire de vengeance a posteriori… qui cache une histoire bien pire encore.

C’est un premier roman noir qui tient la route à défaut de tenir longtemps le suspense. Mais je ne pense pas que ce soit le but premier de l’auteur. Comme disent les profs qui veulent encourager les élèves qui ont fait un effort louable : Persévérez !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s