Galerie

L’homme qui aimait les îles – David Herbert Lawrence, traduit de l’anglais par Catherine Delavallade (75 pages)

Vous avez forcément entendu parler de DH Lawrence qui publia un ouvrage au parfum de scandale au début du siècle dernier “l’amant de lady Chatterley”. Cette œuvre a injustement éclipsé le reste de ses écrits. L’arbre vengeur s’est spécialisé entre autres dans la publication de textes oubliés et “l’homme qui aimait les îles” entre tout à fait dans cette ligne.

Ce petit texte caractérisé par une économie de mots, où chacun est juste et a sa place, au charme légèrement suranné est l’histoire d’un homme qui veut posséder une île et y vivre pour être dans une sorte de cocon. Sa quête est autant une quête d’introspection. En trois étapes, et trois îles de plus en plus austères ; cet homme se détache peu à peu des contingences matérielles et des hommes pour se tourner au fur et à mesure vers une vie d’ermite et s’enfermer dans sa folie. Merci à l’arbre vengeur pour leur confiance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s