Galerie

Le prodigieux détective – C.H. de Burgh (374 pages)

Dans les Etats-Unis de la fin du 19ème siècle, un garçon dont la mère est morte en couches, survit miraculeusement à la foudre, gardant sur le dos une cicatrice énorme. Il s’imagine que ce destin exceptionnel lui donne un don de déduction pour des enquêtes policières.

L’auteur nous balade dans tout le pays, de New York à San Francisco et nous balade des années 1890 aux années 1960. Ce roman est un tour de passe-passe malin, où la magie et les faux-semblants se font la part belle. Tout, du pseudo à la biographie, en passant par les histoires secondaires est une imposture de génie. Car l’auteur nous balade aussi dans l’histoire et si vous tiquez par moment sur des détails qui vous paraissent étranges, voire incohérents, ne pensez pas qu’il y a erreur, vous aurez la clé à la fin de l’histoire. Ce roman exigeant dans sa construction est hyper original. Ne passez pas à côté !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s