Galerie

Manaus – Dominique Forma (153 pages)

Dominique Forma décrit comme personne les ambiances moites et glauques avec des personnages en demi-teinte qui ne sont pas des saints mais auxquels, bizarrement, on s’attache quand même. 

Ici, on se retrouve dans la touffeur humide du Brésil dans les années 60, avec un agent secret qui se voit confier mission sur mission, chacune l’empêchant de rentrer chez lui en France. 

On est sans cesse sur la défensive, en attendant le moment où tout va déraper. Car là encore, l’auteur nous mène par le bout du nez, avec sa plume acérée.

Si vous n’avez pas encore découvert les romans noirs de Dominique Forma, foncez sur son écriture fine et subtile.