La Parole de Fergus – Siobhan Dowd (337 pages)

Ecrit à l’origine pour la jeunesse, ce livre parle avec beaucoup de délicatesse de la guerre d’Irlande, vue par un jeune homme qui préférerait se concentrer sur ses études et son nouvel amour que sur la grève de la faim de son frère. Il sympathise avec un jeune soldat « ennemi ». Il a l’intelligence de se dire que ce garçon est un garçon comme lui, qu’ils pourraient être vraiment amis dans d’autres circonstances. Il découvre un corps dans la tourbe, très bien conservé, qui date en réalité de plusieurs centaines d’années.

L’histoire de cette jeune fille est présentée en filigrane pour expliquer une autre partie troublée de l’histoire d’Irlande, et ses martyrs volontaires. Prévert aurait bien résumé : Quelle connerie la guerre!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s