HS7244 – Lorraine Letournel Laloue (285 pages)

On a tous entendu parler de ce scandale en Tchétchénie où on a identifié des camps de concentration, avec un fonctionnement semblable à ceux de toutes les dictatures, des camps d’Hitler en passant par les goulags sibériens de Staline et ceux de Pol Pot et tous leurs compagnons de folie. Le président tchétchène ne déroge pas à la règle : “Il n’y a pas d’homosexuels en Tchétchénie, notre race est pure, nous n’avons donc pas besoin de les traquer”. 

En s’inspirant de cette horreur qui continue, et dont seules quelques associations se préoccupent en sauvant par l’exil quelques malheureux persécutés, en danger de mort parfois au sein même de leur famille, Lorraine Letournel Laloue nous livre l’histoire d’amour poignante, terrible et désespérée de Marius, parti avec sa moitié en voyage en Russie et qui se retrouve blessé un matin après une soirée dans un bar tchétchène dans une cellule froide et puante. Mais que fait-il là? Et pourquoi l’accuse-t-on d’être un terroriste? Et où est Camille, sa moitié?

J’ai eu la gorge serrée pendant toute la lecture du livre, en pensant à tous les couples d’amis homos que je connais, et qui ne demandent rien d’autre à la vie que de partager la leur avec celui qu’ils aiment. Jamais en France le mariage pour tous n’a autant soulevé des foules indignées qui ne seront jamais concernées par le sujet. Mais qu’est-ce que ça leur enlève à tous ces gens que des personnes qu’ils ne connaissent pas s’aiment et se marient si ça leur chante? Un thriller poignant.

Pyongyang 1071 – Jacky Schwartzmann (185 pages)

Paulsen, éditeur spécialisé dans les voyages et le sport a eu l’idée saugrenue d’envoyer des écrivains réaliser des épreuves sportives un peu extrêmes dans des situations inhabituelles.

Ainsi a vu le jour le périple de Jacky Schwartzmann en Corée du Nord pour y effectuer un Marathon.

Jacky Schwartzmann a un don particulier : celui de vous donner l’impression d’être avec lui pendant qu’il vit son épreuve, son entraînement, son voyage. On a envie d’être pote avec lui, parce qu’on se reconnaît dans ses réactions, et qu’on se dit qu’on se serait marré avec lui, qu’on aurait eu peur en même temps, qu’on aurait souffert de la même manière. Avec l’humour qui le caractérise, et qu’on retrouve dans ses autres romans, on le suit dans cette épopée Nord Coréenne en se disant, comme lui, qu’on n’y retournera jamais. Dépaysant.

Rencontre avec Robert McLiam Wilson à la librairie Eureka Street

Looking forward to see Robert reading my blog 😍…
Bon, comment dire, on a passé une excellente soirée, Robert McLiam Wilson a été très en forme et très drôle. Il a été exactement comme on l’imaginait, brillant, fou et sublime.
Merci à toi. Merci à la Librairie Eureka Street, à Pierre et Bénédicte, heureux comme des gosses dont le parrain leur fait un beau cadeau, (super, ton discours d’introduction, et merci pour les photos collector, un grand moment). Robert, ne te suicide pas, le monde serait moins beau, moins drôle sans toi. Et publie ton Mc Fuck prochain bouquin ! Parce que ce sont les lecteurs qui font un livre, parce que l’écrivain, finalement, c’est juste celui qui met des signes les uns à côté des autres 😉

Epoque, le salon du livre de Caen s’est terminé hier

Encore un super week-end au sein de la Librairie Eureka Street, de belles rencontres, des auteurs sympathiques et accessibles, des conférences intéressantes et une petite moisson sélectionnée sur le volet!

Le collectif Inculte, y fêtait ses quinze ans. A l’époque, ils écrivaient une revue littéraire, novatrice, d’un format peu commun. Aujourd’hui, le collectif se consacre exclusivement à l’édition de livres écrits en commun ou pas, des pépites (re)découvertes par ces passionnés, amis à la ville comme à la scène, bons vivants et drôles.

Concours !!!! 😊

Suite à la déferlante du dernier Norek, je vous propose de le gagner en concours. Pour participer, 3 possibilités, 3 fois plus de chances de gagner : Sur Instagram : s’abonner, liker la photo et commenter en taguant quelqu’un.

Sur Facebook : s’abonner à ma page, liker la publication et commenter en taguant quelqu’un.

Sur WordPress : s’abonner, liker et mettre un petit mot de motivation. Vous avez jusqu’au premier mai pour participer. À vos clics, prêts, partez !

Et la gagnante est Nathalie MAZZOLI! Bravo à elle

Un petit concours pour le printemps?

J’ai vraiment aimé Manhattan Chaos et je souhaite vous en faire profiter. Du coup, je lance un petit concours dont le prix sera le livre de Michaël Mention. Vous avez jusqu’au 31 mars 2019 pour participer, il suffit d’être abonné à ma page et de laisser un petit commentaire. Sur Facebook, être abonné à ma page, taguer quelqu’un et laisser un petit commentaire. A vos clics, prêts, partez!