Le nouveau western – Marc Fernandez (188 pages)

A l’instar de Pyongyang 1071, Marc Fernandez, lui, est parti à la rencontre du Cid, en parcourant à vélo les 961 kilomètres du trajet entre Burgos et Valence.

Un voyage sublime dans la diagonale du vide espagnol (l’équivalent de notre diagonale qui relie Nevers à Limoges), mais un calvaire pour quelqu’un qui s’est entraîné mais qui n’est pas non plus un sportif accompli. Si le voyage fait très envie, le parcours à vélo semble quand même compliqué pour des novices.

On redécouvre aussi l’histoire du Cid, personnage ayant vraiment existé, une légende vivante du 11ème siècle et cette petite escapade historique fait un bien fou. Ce guide de voyage est un bol d’air vivifiant.

Pyongyang 1071 – Jacky Schwartzmann (185 pages)

Paulsen, éditeur spécialisé dans les voyages et le sport a eu l’idée saugrenue d’envoyer des écrivains réaliser des épreuves sportives un peu extrêmes dans des situations inhabituelles.

Ainsi a vu le jour le périple de Jacky Schwartzmann en Corée du Nord pour y effectuer un Marathon.

Jacky Schwartzmann a un don particulier : celui de vous donner l’impression d’être avec lui pendant qu’il vit son épreuve, son entraînement, son voyage. On a envie d’être pote avec lui, parce qu’on se reconnaît dans ses réactions, et qu’on se dit qu’on se serait marré avec lui, qu’on aurait eu peur en même temps, qu’on aurait souffert de la même manière. Avec l’humour qui le caractérise, et qu’on retrouve dans ses autres romans, on le suit dans cette épopée Nord Coréenne en se disant, comme lui, qu’on n’y retournera jamais. Dépaysant.