Galerie

Une enfance pour toute la vie – Anne Carpentier (192 pages)

Anne Carpentier a travaillé pendant 35 ans comme psychologue. Elle s’est spécialisée au fil du temps comme psychologue des enfants et a exploré la piste du petit sac à dos, ce bagage héréditaire qui est rempli par le vécu des parents. Elle confesse que ses études n’ont pas toujours correspondu à ce qu’elle a rencontré sur le terrain, et profite de cet ouvrage pour nous faire part de son expérience, plus concrète, proche du terrain, avec énormément d’ exemples.

Elle y aborde des grands thèmes de société contemporains, comme la garde des enfants, le complexe d’Œdipe, les abus sexuels, la transmission sans paroles, le culte du secret, la somatisation. Un livre qui remet l’église au milieu du village sur un certain nombre d’idées reçues qui peuvent aider les parents à gérer des situations délicates, ou leur faire comprendre des comportements de leurs enfants. Un livre qui pourra aussi servir aux psychologues, notamment les jeunes, qui pourront s’inspirer de l’expérience de l’auteur. Un livre utile pour tous.

Aux larmes, et caetera – Alain Delpeut (562 pages)

Ce livre est un ovni, un truc que vous ne verrez nulle part ailleurs. C’est un style où les allitérations et les assonances se renvoient la balle, où les jeux de mots inventent des mots, aussi. C’est une histoire folle, où un Arabe musulman aide un sylviculteur militant, anarchiste et athée, à sauver des vies en évacuant les gens un fameux 13 novembre. Je ne pouvais pas faire mieux que terminer le livre le jour anniversaire de cette terrible soirée qui a bouleversé la France entière.

Chardon porte bien son nom, il est bourru et vindicatif, un peu larron, un peu franchouillard, un peu soupe au lait, un peu péremptoire. Momo est chauffeur de taxi, et ensemble, ils font le pari complètement fou d’aller sillonner la France pour chanter la Marseillaise aux terrasses des cafés.

Cela donne lieu à des débats farouches et échevelés, où ils sont parfois pris pour des militants FN (un anarchiste et un Arabe, quelle ironie!), pour des racistes (idem!) pour des redresseurs de tort. Ils sont parfois suivis, parfois hués, parfois conspués. On y aborde des sujets d’actualité comme la politique, l’écologie, la religion. On les croit parfois d’un bord, et la fois d’après, ils ont viré de bord.

En parallèle, il y a l’histoire de Ludy et d’Abdel, elle gothique, prof de dessin, et lui chef de rayon d’une grande marque de prêt à porter masculin et DJ le soir. Leur histoire passionnelle et passionnée va dégénérer. Où les emmènera-t-elle?

C’est déroutant, remuant, drôle et émouvant, mais le livre est épuisé, alors vous devrez attendre sa réédition avant de pouvoir vous en délecter.

Alain Delpeut et son livre Aux larmes et caetera

Les chemins de l’impossible – Thierry Vernhes (285 pages)

Après une nouvelle assez classique, mais bien ficelée, on part dans l’univers foutraque, barré et déjanté de Thierry Vernhes.

Cartésiens, s’abstenir ! Vous y croiserez tour à tour des fées, des bancs qui parlent des voyages dans le temps, un appareil photo maléfique, une New York dystopique, un prêtre lubrique, un romancier bon pour l’asile, un élu socialiste qui se prend pour Hitler et j’en passe.

Tout ce petit monde se croise et se décroise au fil d’histoires improbables. Ainsi nous mène cheminer Thierry Vernhes vers l’impossible. Délirant !