Galerie

Nicolas Mathieu

Après des études d’histoire et de cinéma (dont il dit : « Je venais d’Epinal, on n’était pas bien conseillés, je me suis orienté par rapport à mes goûts, je n’ai pas visé des études qui m’apporteraient un travail rémunérateur), passionné par la sociologie, et au cœur des drames des fermetures successives des entreprises de sa région, il écrit d’abord un premier roman, Aux animaux, la guerre qui traite de ce sujet douloureux. Son deuxième roman, Leurs enfants après eux obtient le prix Goncourt en 2019. Il évoque également une région sinistrée et des ados plus ou moins paumés qui survivent dans une ambiance terne où l’avenir et les lendemains ne chantent pas beaucoup.

Nicolas me fait l’honneur de poursuivre ma rubrique, un auteur, trois livres, en nous confiant le lecteur qu’il est :

Quel est le livre qui a marqué votre enfance ou votre jeunesse ?

J’étais très fan de Sherlock Holmes quand j’étais petit. Donc le livre qui m’a peut-être le plus marqué, c’est un vieux recueil de nouvelles de Conan Doyle, je crois.

Quel est votre classique de chevet ?

Voyage au bout de la nuit. ça fait partie des livres que je relis. Et c’est resté pour moi un sommet, un livre qui a changé ma vie. Après la question est un peu traitre, parce que le livre de chevet, est-ce c’est celui qu’on aime le plus, ou celui qu’on pose sur sa table de nuit, pour l’avoir sous la main quand on se réveille au milieu de la nuit? Dans ce deuxième cas de figure, j’aime bien les correspondances, les chroniques et les journaux. Bernard Frank, Flaubert ou Matthieu Galley.

Quel est le livre que vous n’avez jamais terminé?

Il y en a beaucoup, mais celui sur lequel je me suis vainement acharné, c’est Au-dessous du volcan de Malcolm Lowry. Rien compris.

Bibliographie

  • Aux animaux la guerre
  • Leurs enfants après eux

Frédérique Deghelt

Frédérique Deghelt photo © Astrid di Crollalanza

Frédérique Deghelt photo © Astrid di Crollalanza

Frédérique Deghelt a écrit une douzaine de romans. Parmi eux, La grand-mère de Jade est une ode bouleversante à la lecture dans l’histoire et en particulier dans l’histoire des femmes, car lire à une certaine époque, c’était avoir une activité oisive et donc répréhensible. Jade part récupérer sa grand-mère dans un Ephad malsain où elle se meurt. (toute référence à l’actualité récente est fortuite) Démarre une cohabitation entre deux femmes de milieux différents, de générations différentes.

Vous vous rappelerez peut-être également La vie d’une autre, qui a été adapté au cinéma avec Juliette Binoche. Vous ne lâcherez pas cet ouvrage avant de l’avoir terminé! Une femme se réveille un matin chez un homme rencontré la veille. Mais tout semble vraiment étrange ce matin-là.

Je me suis demandée pourquoi je ne l’avais pas plus lue, tellement sa plume nous transporte d’émotions en émotions. Si j’en crois sa bibliographie, toujours de beaux portraits de femmes. Avant de rattraper cette lacune, notamment avec son dernier ouvrage Sankhara, sorti juste avant le confinement, Frédérique Deghelt me fait l’honneur de démarrer cette nouvelle rubrique un auteur, trois livres :

Quel est le livre qui a marqué votre enfance ou votre jeunesse ?

Le tout premier livre où j’ai eu cette sensation d’aventure et d’évasion, Le club des cinq dans l’île au trésor, j’avais 7 ans peut-être 8… Puis évidemment à l’adolescence, les soeurs Brontë, Jane Eyre, les hauts de Hurlevent, Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell… Mais aussi Steinbeck, Et les écrivains voyageurs, Jack London, Moby Dick, de Melville… Le lion de Kessel et j’ai une adoration pour les écrivains aviateurs, St Exupéry, Romain Gary… J’étais une grande fan d’Agatha Christie… et du genre polar… De Steeman moins connu mais très adapté au cinéma. Il y a eu ce livre vers 20 ans qui m’a fait prendre conscience que j’avais une écriture tant il me ressemblait et m’était conseillé par quelqu’un qui m’avait lue : Ecarlate de Christine Pawlowska … Je ne sais pas choisir en terme de lecture… 

Quel est votre classique de chevet ?

La poésie toujours. Les fleurs du mal, Emilie Dickinson, Victor Hugo…

Quel est le livre que vous n’avez jamais terminé ?

Je ne les nommerai pas. Quand un livre me tombe des mains, même si ça reste personnel, je n’ai pas envie de citer son auteur ou son titre. Si le livre est considéré comme un chef d’oeuvre, et que je n’arrive pas à le terminer, alors je le relis plus tard et cette fois je le termine.

Bibliographie

  • Mistinguett, la valse renversante
  • Agatha
  • Cassée
  • Libertango
  • L’œil du prince
  • Le voyage de Nina
  • Les Brumes de l’apparence
  • La nonne et le brigand
  • La grand-mère de Jade
  • La vie d’une autre
  • Sankhara