Crime et Châtiment – Fiodor Dostoievski (652 pages)

Argh! Dix jours que je vous ai abandonnés à la lecture de ce classique incontournable! Le premier polar de l’histoire, quelque sorte!

Enrobé d’une sauce fort romantique, Dostoievski nous décrit cet étudiant, pauvre jusqu’à la misère, qui tue une vieille usurière détestable pour la voler, ainsi que sa soeur, rentrée plus tôt que prévu. Puis il décrit avec minutie la torture mentale que vit Raskolnikov, jusqu’à ce qu’il finisse par se dénoncer. Pesant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s