Eureka Street – Robert Mc Liam Wilson (544 pages)

Attention ! Chef d’œuvre !

Le roman est écrit tour à tour selon le point de vue de deux copains. L’un est gros, chauve, moche, veule, trouillard, a fait peu d’études et il est protestant. L’autre est plutôt beau gosse, bagarreur, grande gueule, romantique, instruit et catholique. Etonnamment, tout semble mieux réussir à Chuckie le protestant qu’à Jake le catholique.

Ce roman foisonnant et brillantissime décortique l’absurdité de la guerre d’Irlande, les aberrations politiques en tout genre, l’imposture et les postures de ceux qui veulent se placer sur le devant de la scène, le tout avec un humour décapant et cru. Le style est sublime, à la fois brutal et poétique. La description de Belfast, la nuit, le détail des personnages, même secondaires, tout est magnifiquement écrit. Géant.

Un commentaire sur “Eureka Street – Robert Mc Liam Wilson (544 pages)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s