Expiation – Ian McEwan (483 pages)

L’histoire démarre par un jour de canicule en Angleterre en 1935. Tout est moite, lourd, l’ambiance est pesante. Comme toujours chez McEwan, on sent que sous des dehors anodins, un drame se prépare. Sur fond de jalousie sociale inversée (la plupart des protagonistes riches sonneront l’hallali pour le pauvre qui a réussi), la tension monte inéluctablement.

Ian Mc Ewan est considéré comme l’un des meilleurs auteurs contemporains anglais. Mais j’avoue que j’ai du mal. Il écrit bien en effet. Mais mon dieu que ses livres sont glauques. Je ne lui rends pas justice car il le fait très bien, mais ne lisez pas McEwan si vous êtes angoissé. Toute l’histoire s’enroule autour de votre cou, et vous sentez que chaque mouvement la serre un peu plus, sans que vous puissiez vous en dégager.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s