La délicatesse du homard – Laure Manel (316 pages)

Qu’attendre d’un feel good book? que l’histoire démarre mal et qu’elle finisse bien. De ce point de vue, objectif atteint. Quand je regarde sur internet la catégorie du livre, ils disent « roman d’amour », donc peut-être que tout s’explique, tout est cousu de fil blanc, et nous sommes comme Noémie, la soeur de François, on sait bien, nous, qu’il va finir sa vie avec Elsa! Je ne dévoile rien, comme toujours, mais pour ma part, Les GROS secrets d’Elsa sont évidents aussi, donc bref, un livre qui ne demande aucun effort intellectuel et qui finit bien, c’est déjà pas mal.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s