Galerie

Le café suspendu – Amanda Sthers (228 pages)

Il y a des villes dont on tombe aussi sûrement amoureux que de personnes. C’est pareil pour les livres. Ce livre est arrivé chez moi par surprise et je l’ai immédiatement follement aimé. Il faut dire qu’il démarre sur une phrase de Victor Hugo, sublime : « Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie ». Pourtant, je déteste Naples. Mais Amanda Sthers nous raconte ce café napolitain, « le café Nube », avec tellement de douceur (de dolce vita), tellement de poésie, tellement d’humour, qu’on aime cet endroit aussitôt. On voudrait faire partie des habitués. J’ai aimé le style, j’ai aimé l’histoire, les personnages qui se croisent dans ce café de quartier, la structure du livre, écrit comme une succession de nouvelles sur un thème récurrent. Ce thème, c’est le café suspendu, « lorsqu’on commande un café à Naples, on peut en régler un second indiqué sur l’ardoise du bar comme un café sospeso : un café suspendu, offert à qui entrera sans avoir les moyens d’en payer une tasse ». Si vous en avez assez de la mièvrerie, de la fadeur, du glauque, ce livre original et délicieux vous apportera un moment joyeux, tendre et mélancolique tout à la fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s