Galerie

Opus 77 – Alexis Ragougneau (243 pages)

Ariane est une pianiste internationalement connue, belle et froide. Elle doit jouer pour les funérailles de son père et décide au dernier moment de changer son répertoire pour interpréter une adaptation du concerto pour violon de Chostakovitch opus 77. Le livre est donc écrit en cinq chapitres, comme les cinq mouvements du concerto et donne l’occasion à Ariane de raconter la vie de sa famille, à la fois banale et tragique.

Elle n’évoque son père qu’en le nommant par son nom de famille, un père célèbre, pianiste, comme elle, puis chef d’orchestre. Elle relate les relations houleuses qu’il a entretenues avec son fils violoniste, reclus depuis des années dans un bunker et une mère qui a perdu peu à peu la raison. Les répétitions sont racontées comme des interrogatoires du KGB et les concerts comme des suspenses qui pourraient mal se finir. Ce livre brillant et dramatique fait partie de la sélection j’ai lu, l’élis basé sur le prix Cezam 2020. Un gros coup de cœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s