Galerie

Au cinquième étage de la faculté de droit – Christos Markogiannakis traduit du grec par Anne-Laure Brisac (282 pages)

J’aime bien lire un auteur dans l’ordre de ses écrits. Parce que la plupart du temps, la plume évolue, et j’aime suivre cette évolution de l’écriture. J’ai donc démarré avec ce premier roman de Christos Markogiannakis. Cet écrivain est avocat et a suivi des cours de criminologie en France. Autant vous dire qu’il connaît son sujet.

Deux cadavres sont trouvés au cinquième étage de la faculté de droit d’Athènes. Le capitaine Markou, qui a lui-même été élève de cette université est chargé de l’enquête. Il découvre que l’ambiance y est délétère, étouffante, insupportable. Qui va donc regretter cette professeure acariâtre ? Mais que faisait ce jeune doctorant aimé de tous qui s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ?

L’enquête est pleine de rebondissements, et la fin est un hommage réussi à Agatha Christie dont l’auteur est un fervent admirateur. Pour les fans de la grande dame du roman policier, ne passez pas à côté. Un polar bien ficelé qui donne envie de lire la suite des aventures du capitaine Markou.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s