Galerie

Les refuges – Jérôme Loubry (391 pages)

La grand-mère que Sandrine n’a jamais connue et que sa mère disait folle vient de mourir. Elle doit se rendre sur l’île étrange où elle vivait avec une poignée d’autres habitants. Un huis-clos en plein air où l’ambiance ne cesse d’être oppressante.

Un roman très noir et très dur où Jérôme Loubry nous perd et nous enfonce dans une atmosphère de plus en plus étouffante, autour du poème de Goethe «le roi des Aulnes ».

Et quand on se dit que ce n’est pas très crédible, il nous fait tourner sur nous-même pour changer complètement de direction.

Préparez votre refuge, vous aurez besoin de réconfort pour survivre à ce thriller magistral.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s