Galerie

Blackwater 1 – La Crue – Michael Mc Dowell Traduit de l’anglais par Yoko Lacour et Hélène Charrier (256 pages)

Michael Mc Dowell est mort en 1999, jeune, mais il a laissé une production dense et foisonnante, d’un univers fantastique qui s’inscrit pourtant dans la vie tranquille et banale. Ici, une crue submerge une petite ville paumée de l’Alabama. En explorant à la barque les dégâts, Oscar Caskey, l’un des notables, accompagné de son domestique, découvre une femme étrange qui a survécu quatre jours dans une chambre inondée de l’hôtel de la ville. Si elle est immédiatement appréciée par nombre des habitants en se rendant particulièrement aimable et serviable, elle suscite la méfiance de Mary-Love, la mère d’Oscar et de Barney, le domestique.
Ce roman est décliné en six épisodes qui sont sortis à un mois d’intervalle. Le pari de Monsieur Toussaint Louverture est d’avoir un épisode tous les quinze jours à partir du 7 avril. Mais aucun doute que les lecteurs qui auront mis le nez dedans ne pourront s’empêcher de lire la suite, car l’histoire est diablement addictive et incroyablement bien écrite. Une belle découverte pour une autre facette de l’auteur du scénario de Beetlejuice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s