La presqu’île empoisonnée – Guillaume Le Cornec (438 pages)

Je vous avais déjà chroniqué L’île aux panthères, suite à ma rencontre avec Guillaume lors du festival Bloody Fleury 2018. Une version 2.0 du Club des cinq de notre enfance.

La presqu’île empoisonnée est donc la suite des aventures des JAXON, entendez Judith, Amara, Xavier, Oscar et NicolaÏ, tous les cinq embarqués, avec leurs familles, dans une aventure aussi modeste que celle de sauver le monde et la planète ! Cette fois, nos détectives en herbe s’attaquent à un géant des pesticides, financé par la mafia calabraise. Rien que ça ! Personnellement, je trouve que Guillaume Le Cornec a encore affiné son style, et peaufiné son histoire. Une façon intelligente de sensibiliser nos ados à l’écologie. Sur fond de grandes entreprises et de monde de la finance pourris jusqu’à la moelle, il tresse une histoire complexe où de nouveaux personnages font leur apparition.

Ce n’est pas mièvre, ce n’est pas simpliste, même si c’est au départ adapté pour un public jeune. Foncez, et piquez-le à vos ados ensuite, ou l’inverse, car ce Mission impossible miniature vaut le détour. Soufflant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s