Galerie

Laurent Guillaume

C’est la magie de Noël ! Un petit cadeau juste avant les fêtes avec l’excellent Laurent Guillaume qui s’est gentiment prêté au jeu de un auteur, trois livres. Ancien lieutenant de police, il a été tour à tour commandant d’une unité mobile de sécurité dans le Val de Marne, spécialisée dans l’anti criminalité et les violences urbaines (expérience qui lui a inspiré son premier roman, “Mako”), puis chef de groupe aux stups, conseiller du directeur général de la police locale pour les affaires de lutte contre le trafic de stupéfiants  au Mali et enfin, revenu en France, il est affecté à la brigade financière. Depuis 2012, il se consacre à l’écriture de romans policiers et de scénarios. Lorsqu’il n’écrit pas, Laurent Guillaume exerce une activité de consultant international de lutte contre le crime organisé, plus particulièrement en Afrique de l’Ouest. Merci pour ta participation à ma rubrique.

– Quel est le livre qui a marqué ton enfance ou ta jeunesse ?

Les livres de Fénimore Cooper et surtout de Jack London ont marqué mon enfance. Ils m’ont sorti de la bibliothèque verte pour me confronter à des problématiques d’adulte. Chez London, « l’appel de la forêt » et « Croc blanc » ont développé chez moi un désir de la littérature des grands espaces que j’ai satisfait plus tard avec d’autres auteurs américains comme Cormac McCarthy et Larry McMurtry. Mais si je devais ne citer qu’un roman ce serait « Croc blanc » de London, plus confidentiel que « l’Appel de la Forêt » dont il est une sorte de négatif parfait. Les romans de la nature chez London renvoient souvent à l’affrontement de l’inné et de l’acquis, sans cesse en opposition. Enfant je l’avais ressenti sans toutefois en percevoir toute la complexité. Dans Croc blanc, il y a deux lectures possibles, la première à hauteur de l’enfant et la seconde au niveau de l’adulte. C’est probablement ce qui en fait un roman universel.

– Quel est ton classique de chevet ?

« Les racines du ciel » de Romain Gary. Premier roman écologiste, l’écriture est sublime et les personnages inoubliables. C’est pour moi un véritable chef-d’œuvre même si le terme a tendance à être galvaudé. J’admire le combat de Morel, ancêtre des écolos Warriors et personnage habité par sa lutte: la défense des éléphants d’Afrique.  

– Quel est le livre que tu n’as jamais terminé ?

« À la recherche du temps perdu », de Proust. Jeune adulte j’avais décidé de gravir cet Annapurna romanesque, un peu comme un défi sportif, mais j’avais abandonné dans la façade nord du côté de chez Swann. Le truc m’avait scié les bras et dissous la volonté. Jamais un bouquin ne m’avait tant fait chier. 
Pour moi Proust c’est un peu comme les huîtres, tout le monde adore et s’en délecte à grand renfort de bruit de bouche et d’yeux révulsés d’extase. Tant de plaisir chez mes amis finissait souvent par me convaincre d’essayer à nouveau et, invariablement, comme les huîtres, le truc était mou et trop salé et me filait la gerbe… Il me fallut des trésors de volonté pour ne pas le régurgiter. Je tiens à préciser qu’une fois je suis allé jusqu’à la page 200, ce qui n’était pas un mince exploit. 

Bibliographie

  • Mako (Les Nouveaux Auteurs, 2009,  Le Livre de poche, 2010)
  • Le Roi des crânes (Les Nouveaux Auteurs, 2010)
  • La Louve de Subure (Les Nouveaux Auteurs, 2011)
  • Doux comme la mort (La manufacture de livres, 2012) 
  • Les Eaux troubles (Le Roi des crânes) ( Le Livre de poche, 2012)
  • Black Cocaïne (Denoël, coll. Sueurs froides, 2013, Gallimard, coll. « Folio policier », 2015)
  • Delta Charlie Delta (Denoël, coll. Sueurs froides, 2015)
  • Bronx – La Petite Morgue (French Pulp éditions, 2017)
  • Là où vivent les loups (Denoël, coll. Sueurs froides, 2018)
  • Africa Connection – La criminalité organisée en Afrique (La manufacture de livres, 2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s