Galerie

La petite conformiste – Ingrid Seyman (189 pages)

Comment vivre dans une famille de soixante-huitards de gauche quand on est une petite fille conformiste ? Quand Esther voit ses parents qui s’engueulent très fort et se réconcilient tout aussi fort sur le canapé du salon, elle a envie de vomir et part classer ses livres dans sa chambre. Elle déteste son père et voudrait bien que sa mère se libère de l’amour qu’elle éprouve pour cet homme hypocondriaque et maniaque qui pourrit la vie de toute la famille.

L’histoire est brillamment racontée avec un humour cru et décalé qui reflète la vision que cette petite fille puis ado porte sur sa famille, la religion, la politique et la vie en général. Mais l’autrice fait aussi le constat amer qu’on n’est jamais complètement libre, ni libéré, que le poids de notre histoire familiale pèse invariablement sur nos choix de vie. Ce qui est raconté avec la légèreté de l’enfance est en fait atrocement triste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s